Pages

lundi 15 juillet 2013

Interview: Community Manager de Baloise Group - Michele Richner

Comme indiqué dans un billet publié récemment, j'ai commencé à enquêter autour de moi afin de trouver des réponses à la grande question: le métier du Community Manager, cela englobe quoi exactement? Quel profil professionnel faut-il avoir? Faut-il un diplôme pour cela? Existe-t-il des formations exprès pour le Community et Social Media Management?

Les avis sur les deux dernières questions évoquées au paragraphe auparavant sont, bien évidemment, partagés. Par contre, je vois déjà - côté marché germanophone - une plus grande flexibilité par rapport aux diplômes nécessaires pour exercer le métier du Community Manager, voire le travail d'un/e communicant/e online. J'en parlerai davantage dès que j'aurai obtenu plus de détails et de réponses différents.

Aujourd'hui, je vous présente une interview avec la Community Manager RH de l'assureur Baloise Group, Michèle Richner. Pour ceux qui voudraient lire cette interview en allemand, cliquez ici.

JLP: Peux-tu nous dire un peu plus sur ton employeur?

MichèleJe travaille au Baloise Group, au siège à Bâle. La Bâloise est un groupe d'assurance européen comptant 8800 salariés.

JLP: Quelles sont tes tâches principales?

MichèleJ'organise, rédige et coordonne les contenus pour notre page Carrières et le web social (je m'occupe des présences aussi sur le plan opérationnel) et j'interviens donc en tant que Community Manager. De Facebook à Pinterest ou YouTube, tout est pris en compte. Le développement stratégique de la communication en ligne actuelle et la collaboration dans des projets transversaux font partie également de mes tâches. De plus, je soutiens différents postes dans l'entreprise sur des questions concernant les médias sociaux et j'organise régulièrement des réunions d'information.

JLP: Quelle formation as-tu fait? Est-ce une formation spécifique pour Community Managers?

MichèleJ'ai fait des études de gestion d'entreprise à la HES avec une spécialisation dans les "Corporate Communications". J'ai finalement terminé par un Certificate of Advanced Studies dans le domaine Digital Publisher / Social Media Producer. En clair, je n'ai pas de suivi de formation pour le métier du Community Manager à proprement parler. Le plus important, selon moi, c'est d'être soi-même, très actif sur les médias sociaux et de développer un "feeling" pour cette forme de communication. Et ça, on ne peut l'apprendre dans aucune école.

JLP: Qu'est-ce qui te fait le plus grand plaisir dans ton travail de Community Manager?

MichèleCe qui me fait le plus plaisir, c'est lorsque un contenu est bien reçu par la communauté et qu'il engendre une discussion ou quand je peux résoudre un problème et que la personne est ensuite satisfaite. J'ai alors atteint mon objectif. Mon travail est différent chaque jour, parfois je tourne une vidéo, parfois je prends des photos, ou encore je rédige moi-même un article. C'est ce que j'apprécie vraiment!

JLP: Comment évalue-t-on la réussite de ton travail? Quels en sont les indicateurs?

MichèleL'objectif est de renforcer notre marque d'employeur et de nous faire mieux connaître. Cet objectif est pourtant soumis à de nombreux facteurs, ce qui rend difficile la définition d'indicateurs pertinents pour le succès du Community Management. Mon objectif majeur est d'atteindre les groupes cibles de la Bâloise grâce à nos contenus, de les inciter à interagir et, dans l'idéal, à générer des candidatures. Mais ces objectifs sont mesurables de façon limitée seulement, car chaque personne ne donne pas comme source de la candidature les médias sociaux, bien que cela ait peut-être été déterminant.

JLP: Quel est, selon toi, l'avenir du Community Manager?

MichèleL'élément fondamental du Community Management ne changera pas, à savoir le fait d'écouter les gens et de communiquer activement avec eux. Ce principe restera le même. Les réseaux sociaux va toutefois gagner en importance, car cet aspect devient toujours plus significatif pour la communication d'entreprise. C'est pourquoi le Community Management sera de plus en plus fréquent et professionnel à l'avenir.

JLP: Comment vont évoluer les domaines d'activités du CM? Quels changements faudrait-il anticiper?

Michèle: Je pense que le Community Management sera de plus en plus intégré dans un contexte plus global de la communication d'entreprise. Aujourd'hui on parle toujours du "Social Media Manager" ou d'un "Community Manager". Mais les média sociaux sont devenus des "média de masse", un très grand nombre d'utlisateurs s'en sert dans la vie de tous les jours. Les tâches du CM et de la communication "traditionnelle" vont s'amalgamer, on ne fera plus la distinction entre média "classiques" et "nouveaux", les réseaux sociaux deviendront un outil supplémentaire de la communication. Là, je vois surtout la génération X qui prendra le relais car ils ont grandi avec eux dès leur petite enfance.

JLP: Par rapport aux responsabilités que tu assumes dans ton travail: qui s'occupe de quoi: de la responsabilité globale de ton travail, le contenu, la communication interne/externe, questions légales, stratégie, ...?

Michèle: Je travaille en collaboration étroite avec différents groupes cibles. Le contenu est discuté avec la communication et le service concerné dans l'entreprise. Pour les questions d'ordre juridique, nous avons un interlocuteur dans le domaine fiscalité & droit. Enfin, la responsabilité en termes de contenu et de stratégie est toutefois assumée par notre équipe Employer Branding & Recruiting.

JLP: Merci, Michèle pour tes réponses!

Aucun commentaire: